Peinture murale : les effets faciles à réaliser

A l’éponge, au chiffon ou même au sac plastique, la peinture permet de réaliser des effets très variés avec un matériel de base commun et facile à trouver. Pour changer du “tout uniforme” sans pour autant être un as du bricolage, donnez du relief à vos murs en suivant quelques règles de base.

Ensuite, à vous de trouver l’effet qui vous correspond !

Trois couches pour créer des effets

Quel que soit l’effet que vous souhaitez réaliser, trois étapes vont vous permettre d’y parvenir. Si vos murs sont déjà peints et encore en bon état, lessivez-les et poncez -les pour obtenir une surface lisse et propre. Dans le cas contraire, une couche d’impression est nécessaire.

peinture-murale-300x300

Il s’agit d’une sous-couche mate qui permettra aux couches suivantes de bien adhérer. Une fois celle-ci sèche, supprimez toutes les inégalités en rebouchant les éventuelles fissures à l’enduit et en ponçant.

Deuxième étape : la couche intermédiaire. C’est la couche qui servira de fond à votre décor. Vous pouvez la faire blanche, pour une couleur unie, ou choisir une première teinte pour obtenir un effet nuancé. La peinture que vous choisirez doit être opaque et satinée pour faciliter la pose de votre couche de finition. En revanche, vous avez le choix entre une acrylique ou une glycérophtalique. Vous pouvez alors appliquer la dernière couche, destinée à réaliser vos effets.

Les différentes finitions

Une fois vos deux premières couches sèches, il est temps de passer aux choses sérieuses ! Fini le rouleau, munissez-vous d’accessoires adaptés à la finition souhaitée. Un conseil : entraînez-vous avant de vous lancer sur le mur du salon ! Prenez soin de préparer, de la même manière que vos murs, une planche en bois ou en médium pour tester les différents effets et acquérir un geste sûr. Côté peinture, il faudra la diluer en fonction de l’effet souhaité, créant une teinte plus ou moins soutenue suivant le volume d’eau ajouté.

Avec un pinceau plat ou une brosse, vous pourrez créer des variations en rondeur (type coups de pinceau), en ajoutant de la peinture ou au contraire en en retirant, par petites touches ou gestes amples. Même chose avec un peigne à faux bois, pour un effet plus strié, voire griffé. Si vous souhaitez plutôt un rendu moucheté, optez pour un pinceau rond ou un chiffon en coton (non pelucheux et peu épais).

Le gant à peindre peut également être utile pour créer des formes plus ou moins discrètes dans la peinture, son maniement est assez simple. Si vous souhaitez combiner plusieurs effets sans changer systématiquement d’accessoire, l’éponge naturelle est une bonne alternative : tacheté et moucheté en tamponnant, à l’essuyé…

C’est également la plus pratique pour laisser apparaître la couleur de la couche intermédiaire si vous souhaitez jouer sur les nuances. Un sac plastique chiffonné donne, quant à lui, un aspect plus précis, avec des formes plus anguleuses. Pensez à le retourner pour ne pas faire déteindre les éventuelles inscriptions sur votre mur.

Sachez également que le chiffon ou le sac plastique peuvent être combiné à un rouleau de peinture classique, ce qui réduit considérablement le temps d’application. Dans ce cas, investir dans plusieurs rouleaux de tailles différentes peut vous donner une plus grande liberté d’exécution. Mais surtout, n’oubliez pas que le maître-mot reste la créativité : grâce à votre planche d’essais, laissez parler votre imagination ! Testez différentes combinaisons et effets pour trouver celui qui vous plait.

Partagez sur les réseaux sociaux :

Commentaires


Articles que vous pourriez apprécier :